La Guthman Competition : les instruments de musique du futur


Jonathan Sparks et le "NOMIS"

Jonathan Sparks et le "NOMIS"

 

Vendredi 20 février se déroulait la finale de la « Guthman Competition » (ou "Margaret Guthman Musical Instrument Competition") organisée par l'Université Georgia Tech à Atlanta. Ce concours annuel récompense les inventeurs d'instruments de musique, qu'ils soient acoustiques, électriques ou électroniques ou même biologiques. De nombreux projets expérimentaux y sont passé depuis la création de la compétition en 2009. Les premières éditions ont vu passer le Silent Drum, un trombone électronique à double-coulisse, un violon interactif, une flute à coulisse indienne, de l'eau, le projet de recherche "Interlude MO – Modular Musical Objects" mené à l'IRCAM en vidéo ci-dessous :

 

En 2012, ce sont Marco Donnarumma, qui présentait "Xth Sense" un contrôleur bio-physique et l'installation "Cracked Ray Tube" réalisée par Kyle Evans et James Connolly qui seront récompensés :

Xth Sense :

 

Cracked Ray Tube :

 

Pour l'édition 2013, de nouvelles catégories de prix sont introduites, Onyx Ashanti remportera le prix de la meilleur prestation et la seconde place générale avec son projet "Beatjazz Exo-voice Prosthesis". Ce controllerist berlinois a pour particularité de s’habiller, de se déguiser, avec son contrôleur. Ce dernier est sur son visage, sur ses mains et ses bras. Il côtoie un groupe de hackers qui réalise par impression 3D ces quasi-prothèses instrumentales (dont on peut suivre le développement et les évolutions sur le compte YouTube d'Onyx) :

 

Le Seaboard (que certains ont peut-être déjà aperçu sur les réseaux sociaux) remporte le prix du public du meilleur instrument :

 

L'année dernière, c'est la guitare micro-tonale de Tolgahan Çogulu qui s'est hissée à la première place, devant l'OP-1 de Teenage Engineering. Le prix du public a été attribué à la désormais célèbre AlphaSphere :

 

Cette année, c'est un projet français, du Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur (LIMSI) du CNRS, qui a remporté la première place de la Guthman Competition, avec le projet "Cantor Digitalis" mené par Christophe d'Alessandro, Boris Doval, Lionel Feugère et Olivier Perrotin. Cantor Digitalis est un synthétiseur open-source de voix chantée et contrôlé en temps réel par le geste manuel".

 

Le seconde place revient à l'américain Peter Bussigel et à son nDial :

 

Les prix du public et de la meilleure performance ont été attribués au Nomis de Jonathan Sparks :

 

Et pour finir, un petit coup de cœur pour le PushPull, cette sorte d'accordéon électronique réalisé par des étudiants allemands et qui semble venir tout droit d'une autre planète :

 

Pour les plus motivés et curieux, la vidéo du live-streaming de la finale est également disponible (la vidéo dure 12h, il y a un concert à la fin) :

 


Partager sur :

Lire aussi:

2 commentaires sur “La Guthman Competition : les instruments de musique du futur

  1. Vous avez oubliez de parler du dualo du-touch. L'instrument du futur français !
    https://goo.gl/FnsU8R
    Après deux ans de recherche sur les formes harmoniques, Jules invente en 2007 un modèle mathématique de représentation des notes dans un espace géométrique. Il nomme ce modèle le « principe dualo ».
    Le du-touch permet aux musiciens de jouer et de composer sans ordinateur et aux débutants d'apprendre la musique comme sur un jeu vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *