Mégalo : MégaloKong & Killer Rabbits

Temps de lecture: 3 min

 

Née en 1966, Mégalo n'est pas née de la dernière pluie. Artiste pluridisciplinaire, touche à tout, elle peint, sculpte, découpe, colle, fouine, détourne, avec une certaine préférence pour les œuvres qui prennent du temps.
Le MégaloKong présenté ci-dessous est de celles-ci, construit sur une base de mousse expansive, Mégalo y a ensuite collé tout un tas de jouets, préalablement récupérés et triés jusqu'à pouvoir s'imbriquer, puzzle aléatoire. De même pour ses séries de lapins et de souris, alliage de grillage, de peluches arrachées sur de pauvres nounours, de main de Barbies et d’œil divers.

megalokong pro noir ausgang

Qui est Mégalo, en quelques mots ?
Je suis mégalo Raëpsaët, une tête chercheuse avec des mains qui trouvent...

Comment es-tu arrivée à la pratique de cet art ? Ton parcours ? Ta vision de la culture en France aujourd’hui ?
Créer est une telle évidence que mon parcours est celui d'une combattante jouisseuse et convaincue. C'est l'Art qui me pousse et m'emmène vers toujours plus de dépassements et me conforte dans le non-renoncement.
Ma vision de la culture en France? J'ai la vue qui baisse....comme elle. Et tout me semble de plus en plus lisse et sans saveur. Heureusement quelques électrons libres (pour combien de temps encore?) me gifflent les sens, ce qui a le mérite de me redonner une acuité toute neuve que je m'empresse d'user et d' abuser...

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?
Les artistes qui m'inspirent sont ceux qui réunissent ces ingrédients primordiaux: un pantalon contestataire imbaissable, la maîtrise virtuose de leurs Arts, un cynisme fraternel et un grand Amour pour leur mission artistique, en somme tous ceux qui versent dans l'Universalité en pointant leurs Arts comme une arme démilitarisée.

Ton actualité et tes projets ?
Agrandir la famille du "Mégalokong", c'est à dire d'autres sculptures audio-visuelles, un collectif: "Anti-Squale" etc, etc...

Si tu étais un livre, un film et une chanson ?
Un livre: "La conjuration des imbéciles" de John kennedy Toole
Un film: "Ni vieux, ni traitres" de pierre Carles
Une chanson: un requiem pour Monsanto

Un mot de la fin? Pas temps que je suis vivante!!!!!!!

 


 Killers Rabbits

Haut les Mains,
Peaux d'lapins !

Extrait du dialogue du film «Natural born killers» d’Oliver Stone:

«Qu’est-ce que le meurtre? Toutes les créatures de dieu font ça d’une manière ou d’une autre. Tenez, prenez la forêt, y’a des espèces qui tuent d’autres espèces et notre espèce tue toutes les autres espèces et la forêt avec... On appelle ça de l’industrie, pas du meurtre...»

L’ultra violence. Nouveau symbole de notre époque. Sa banalisation l’inscrit en nous, sa puissance est en boucle sur les médias et la terreur qu’elle suscite est réelle. elle est en passe de devenir une valeur. Les animaux-enfants devraient éveiller l'idée de l’innocence mais leurs armes redéfinissent d’autres ressentis. Il y a rupture, la proie devient prédateur. A quel moment notre animalité ressurgit? Comment certaines périodes développent-elles plus de sentiments extrêmes? Dans ces rapports confus ou se dessine l’idée d!une survie, l’homme redeviendrait un animal.

«Lorsque le chien cesse d’être docile, il redevient un loup» et quoi de plus naturel...

Alors se pose la question: Avez-vous bien armé vos enfants?

 


 

Contact :
http://www.artmegalo.com

 

Lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.