Chronique & Echange n°5 – Jiddu Krishnamurti : « Le Sens du Bonheur »

Temps de lecture: 4 min

 

Jiddu Krishnamurti

Jiddu Krishnamurti : né en 1895 en Inde et mort en 1986, il est considéré comme un grand philosophe et un sage du XX° siècle.

Pendant la majeure partie de sa vie, il sillonnera le monde à notre rencontre. Il nous incitera à n’adhérer à aucun dogme, aucune croyance, et à nous libérer des murs des prisons qui enferment nos esprits.

 


 

 

« Le Sens du Bonheur »

 

9782757801178[1]

Ce livre présenté sous forme de questions-réponses, peut être dérangeant pour la plupart d'entre nous. Une âme libre qui dévoile un message met en relief toutes nos contradictions, nos failles, nos faiblesses, si bien refoulées d'ordinaire par nos  boucliers de défense.

Par contre ceux qui ont à cœur de s'ouvrir, de lâcher prise, de s'affranchir de tous le formatage véhiculé par la tradition, l'éducation, l'école, notre milieu social et politique, notre religion, ou notre société, y trouveront une source abondante de réflexion.

Il nous conseille d'observer nos relations avec les autres, histoire de mieux nous connaître, il appelle ça le miroir des relations :

« Observez vous en train de vous adresser à votre domestique, observez l'immense respect avec lequel vous traitez un gouverneur, et le peu de respect dont vous faites preuve envers l'homme qui n'a rien à vous offrir. »

 

Il s'emploie dans cet ouvrage à décoder la matrice de nos esprits, et tous les sentiments qui y sont associés.

Il insiste sur le rôle que l'éducation et l'école devraient avoir :

  • La fonction de l'éducation est-elle juste d'acquérir un diplôme et un travail ?
  • Ne doit-elle pas aussi servir à comprendre le processus global de l'existence ?

Au lieu de ça, elle nous apprend plus à aimer le succès qu'à aimer ce que nous faisons.

Il dépeint nos sociétés basées sur l'ambition et la compétition :

« Mais nous ne voyons pas que l'ambition corrompt, que la soif de pouvoir est mauvaise, au contraire, nous disons que nous allons utiliser le pouvoir à de justes fins – ce qui est une absurdité. Une juste fin ne s'atteint pas par de mauvais moyens. Si les moyens sont mauvais, la fin le sera aussi. »

« Malheureusement, à l'heure actuelle l'éducation vise à vous inciter au conformisme, à vous adapter et à vous ajuster à cette société de l'avoir. C'est tout ce qui intéresse vos parents, vos professeurs et vos livres. Tant que vous vous conformez, tant que vous êtes ambitieux, âpre au gain, que vous corrompez et détruisez les autres dans la course au pouvoir et à l'influence, vous êtes considéré comme un citoyen respectable. »

   

Jiddu Krishnamurti

 

Krishnamurti préconise d'être en révolution permanente, contre nous-même, notre caste, notre groupe religieux ou politique, contre l'ordre établi…
Découvrir au lieu d'imiter, peut-il être un des chemins à suivre pour toucher notre vérité ?
Rester en état d'apprentissage perpétuel contre le conformisme, faire face à nos peurs, nos émotions négatives, qui détruisent la pensée humaine, véritable fléau de l'humanité bien entretenu par nos semblables appelés : Hommes de pouvoir.

Comme beaucoup d'autres penseurs, Krishnamurti prône le véritable amour, qui surgira de nos cœurs, lorsque nous aurons recouvert les fossés que nous creusons envers l'autre.

« Un écran d'opinions nous sépare de l'autre, et la vraie rencontre n'a jamais lieu. »

« N'avez-vous pas envie de savoir comment vivre de telle sorte que notre existence ne détruise pas autrui, ou ne jette pas une ombre sur son chemin ? »

 

Alors nous disons que nous cherchons le bonheur, mais le bonheur n'est pas un état de fait, il surgit parfois dans nos vies et dès que nous en avons conscience, il disparaît. Souvent le désir s'en mêle et pervertit notre marche en avant. Nous consommons le désir autant qu'il nous consume. Allons nous continuer à suivre cette existence sans saveur, où tout est conditionné, chacun dans son rôle, chacun dans sa case bien établie, et gare à ceux qui s'en évaderont, la masse sera là pour les rattraper, les isoler, et les stigmatiser. Nous voulons du changement, alors arrêtons de croire que le changement viendra des autres. Le chemin de la connaissance de soi n'est certainement pas le plus simple, ou le plus confortable, mais il est criant de vérité.

Voilà une infime partie des sujets abordés dans ce livre, vous serez peut être en désaccord avec l'auteur par moment, mais il a le mérite d'obliger le lecteur à se  regarder tel qu'il est !!!   –bon courage–

 

Jiddu Krishnamurti, par Rober Méckës

Jiddu Krishnamurti, par Rober Méckës

 

J'en terminerai par cette citation de Jiddu Krishnamurti :

« Un esprit intelligent apprend sans cesse mais ne conclut jamais. »

 

 

Philippe Vieilleden


Lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.