Il y a la Télé-Réalité… et la Télé Assistance

Temps de lecture: 11 min

 

Je ne sais pas trop dans quelle catégorie on va pouvoir ranger cet écrit. Article ? Non, car je ne ne suis définitivement pas journaliste. Essai ? Cela me semble un peu prétentieux sur les bords. Chronique non plus ne convient pas, et quant au terme analyse, il sonne trop scientifique, même s'il s'agit quand même de bien plus que d'un billet d'humeur de haterz...
Ça y est... J'ai ! J'ai trouvé la case où l'on va pouvoir classer ces lignes : Le Constat.
Tout simplement, ni plus ni moins. Ne pas surestimer la valeur de ce que l'on écrit, mais ne pas la dévaluer non plus. Tout ce qui va suivre je l'ai juste « constaté », pas de créativité particulière, pas d'invention alambiquée, mais attention cela ne veut pas dire que cela sera sans intérêt ! Car il est des choses qu'il est bon de s'avouer, des faits qu'il est intéressant de souligner, pour nous bousculer un peu dans nos perceptions, épingler nos travers, et ô combien nous en avons ; nombreux et divers. Mais assez de blabla introductif, je crois, il ne faut pas que j'vous perde avant même d'avoir commencer. Venons-en au fait, donc,  le thème de cette envolée textuelle, c'est ce que je nomme la « Télé-Assistance ».

Une branche bien particulière de la Télé-Réalité, un monde à part, un phénomène qui se répand depuis quelques années. Ne me demandez pas de dates précises SVP, je ne vais pas perdre du temps en cherchant le jour exact de la première diffusion des Maçons du Cœur, C'est du Propre et autres Perdu de Vue. Autant d'émissions dont les « buts » sont éloignés mais ayant toutes ce point commun : elles vont vous aider ! La télé, à la base un outil pour divertir, informer (en de rares moments et selon des angles souvent discutables), est devenu notre coach personnel, notre ami dévoué !
Ne parvenant à se contenter de maintenir à la maison le citoyen productif, de formater son esprit et d'y insuffler des envies ou des idées à la con, parfois même de combler le vide existentiel de certaines personnes (cf la chanson de J.J. Goldman « Elle vit sa vie par procuration, devant son poste de télévision »), la Tivi s'est mis en tête d'entrer dans nos vies, sinon d'en faire partie sur la longueur, au moins d'influer dessus ponctuellement. Et, accessoirement, d'en faire des shows à part entière, d'utiliser des existences réelles pour en faire des programmes télés. On est loin des bimbos et chippendales qui se font enfermer dans un loft et qui baisent dans la piscine, on est loin du pseudo glamour de l'île de la tentation et autre Eve rencontre Adam. Non, avec la Télé-Assistance nous sommes dans le Quotidien.
Dans du couple sur la fin qui cherche à se débarrasser d'un logement qui leur sort par les trous d'nez, dans l'espoir que ça leur remette le vent en poupe... Dans des personnes tellement dénuées de personnalités qu'elles confèrent à une chaine de télé le soin de décorer leurs appartements sordides.
Oui, je suis un peu méchant, je sais, mais c'est vrai, bordel, c'est un truc de fou, tout d'même !

Qui aurait prédit, il y a vingt ans que des millions de gens pourraient passer du temps assis devant leur télé, à regarder de parfaits anonymes se faire redécorer l'intérieur ou conseiller sur leur premier achat immobilier. On est dans du voyeurisme de masse, dans de la vulgarisation d'intimité. À propos d'intimité, je ferais l'impasse sur l'émission Baby Boom, où des couples consentent à faire de tout leur processus de grossesse une émission. Non, je n'en parlerais pas, parce que je n'arrive pas à comprendre ça, je ne parviens pas à conceptualiser cette fenêtre ouverte au monde, lors d'un moment si intime et personnel. Dans le même délire incompréhensible, je me contenterais simplement d'évoquer « 4 mariages pour une lune de miel », programme dont le principe et le suivant : 4 couples mettent leurs mariages en compétition. Un seul gagnera une lune de miel payée par la prod... Bon, passons sur l'idée saugrenue de se marier, ça reste un choix, et arrêtons nous juste, un court instant, sur l'ambiance de cette émission. Le mariage, c'est,  pour ceux qui le mettent en place, s'ils sont sincères, la preuve d'amour par excellence, le témoignage d'un engagement éternel. L'instant solennel s'il en est, évènement que tu partages avec ceux qui comptent, ceux qui t'aiment, ta famille, tes plus proches amis, et dorénavant, si tu veux avoir la lune de miel gratos, tu peux aussi le partager avec trois concurrents qui seront présents pendant toute la cérémonie pour te « juger ». Ils seront là, non loin de Mamie Églantine et de l'oncle Toufik, à observer tous les détails comme un inspecteur trop indiscret. Tandis que ton entourage tentera de se réjouir de cette corde au cou que tu te passeras, tes trois adversaires te toiseront, chercherons la petite bête, en bouffant ton repas de mariage. De parfaits inconnus qui feront des messes basses sur ta déco de table et ta tenue, qui cracheront leur venin pendant que ta moitié t'offrira sa main... Glauquitude...

Je ne vais pas m'y attarder plus car le vomi me vient, et puis c'est surtout l'assistanat télévisuel qui me fait halluciner, bien plus que l'exhibitionnisme ou ce voyeurisme de l’extrême.
Ce qui me troue l'cul comme Kenny, c'est ce postulat qui se met en place comme quoi réellement, La Télévision Va Changer Votre Vie. LTVCVV !!
Tu as l'air d'un beauf ? Mais ne t'en fais pas Tanguy, on va te trouver un nouveau look pour une nouvelle vie.
Tu t'es pris pour un restaurateur mais tu t'es vautré et tu vis un cauchemar en cuisine ? Ne te fais pas de mauvais sang là encore, SuperTélé volera à ta rescousse et t'enverra son rugbyman-cuistot-à-la-poigne-de-fer.

Elle est partout la tivi, elle s'est insinuée au cœur des foyers, jouant même à l'auxiliaire parentale en t'envoyant une Super Nanny. Et si ça n'suffit pas et qu'il faut muscler l'éducation, quelques années plus tard pour le même rejeton, elle pourra t'envoyer Le Grand Frère. T'inquiète pas qu'on t'a dit, il va le secouer un peu ton rebelle, il va pas lui en coller une non plus, on est à la télé, c'est que du shooow ! En tout cas, sache que même avec tes enfants, si tu n'y arrives pas, Super Téloche est là et fera de la bobine avec ton échec en tant que parent. Tout est normal. Le citoyen devient de la chair à audimat. Plus besoin d'avoir un talent particulier pour avoir ton heure de gloire, au contraire !
Maintenant, même ton absence de compétences peut te conduire sous les spots télévisuels. Tu n'as rien a faire de particulier ne panique pas, tiens donzelle, prends donc cette liasse de billets et va t'acheter des vêtements et jouer a la reine du shopping ! Un outil de divertissement est devenu un assistant en mesure de t'aider dans toutes les facettes de ton existence, de te faire le ménage, et même de te trouver ta moitié, tiens ! Mais bon, seulement si tu es un bouseux hein ! Non, sinon, c'est pas assez marrant vois-tu.
L'Amour est dans l'Pré, oui ! L'Amour est à Saint-Germain-des-Près, non ! Chaque chose à sa place, on n'va pas ridiculiser l'élite de la nation !

En tout cas, petite pensée, comme ça en passant, on ne devrait même pas s'étonner que notre gouvernement vote sans nous consulter des lois violant notre liberté et notre intimité ; car, en fait, on leur a déjà tacitement cédé tout ça, c'est même passé dans notre culture. Tout comme la compétition et l'esprit d'entreprise, me-direz vous, non ? C'est bien humain ça aussi, la compét', monter sa boiboite, faire du bénef. Ben oui, on a tous au moins eu une fois l'idée de monter quelque chose, d'être son propre patron. Entreprendre, ça fait partie de nos traits de caractère, alors Super Téloche se devait de participer à ce niveau également, elle se devait d'aider les entreprises à se mettre en valeur en s'affrontant.
Depuis quelques temps déjà, on peut donc voir dans la petite lucarne des patrons qui s'affrontent : Des tenanciers de camping, des gérants de chambre d'hôtes, des coiffeurs...
Le créneau est tout nouveau et semble illimité une fois le concept accepté : ces émissions ne sont rien d'autre que des pubs comparatives, comme si on s'en goinfrait pas assez comme ça, de la pub... Là, on en arrive à la fin de ce petit texte, et je peux déjà imaginer quelques uns des commentaires qu'il suscitera, des trucs du style :
1) « Hé ben didon, je n'regrette pas du tout d'avoir jeté ma télé ! »
2) « T'facon la télé c'est que de la merde ! »

Commentaires auxquels je répondrais de la manière suivante :

1) J'espère au moins que tu l'as jeté dans un endroit approprié telle qu'une déchetterie ou au moins que tu as bien attendu les encombrants. Et là ne m'sortez pas « non je l'ai mise dehors sur le trottoir pour que les gitans puissent récupérer le cuivre », n'essayez pas de vous donner bonne conscience bande de polluards, une télé n'a rien à foutre sur le bitume!

2) Non, la télé ce n'est pas que de la merde. Les seuls endroits où l'on ne trouve QUE de la merde sont nos derrières, et la cuvette de nos chiottes, et encore que là... Dire « la télé c'est que de la merde », c'est aussi objectif que de dire « les livres, c'est que de la merde », « le cinéma, c'est que de la merde ». Il y a des livres de merde, des films de merde, et des émissions de merde, mais il y aussi de bonnes émissions, des Dessous des Cartes, Cash investigation, Tracks, Ce soir ou jamais, Arrêt sur Images (née sur France Télévision avant de migrer sur le Net), Paris Dernière…
Oui, la télé est composée essentiellement de choses qui sont là pour nous « divertir », (comme diversion) il y a beaucoup de programmes qui servent juste à faire déconnecter de la réalité, a ne faire penser à rien, mais parmi cette foule de programmes grand public limite abrutissant se cache tout de même des choses intéressantes, des reportages qui peuvent nous en apprendre, faire découvrir des lieux à ceux qui n'ont pas les moyens de voyager, des images qui peuvent émerveiller, mettre des étoiles dans les yeux des gens. La télévision, c'est comme la Radio, il y a pleins de trucs nuls à en crever, mais en fouinant, il y a de la matière. Il y a des gens passionnés et intelligents qui travaillent, et même s'ils sont loin d'être majoritaires, et bien par respect pour eux, je ne tiens pas ce discours du « tout est de la merde ».
Et quand bien même ce ne serait que de la merde, ce serait celle que la masse regarde, et je refuserais de me priver de ce reflet. Car j'ai envie de savoir ce que la masse regarde. Car je n'ai pas la prétention de valoir mieux que quiconque, je fais partie de cette humanité, même si c'est parfois malgré moi. Attention hein, je ne dis pas que j'ai « envie de le regarder moi aussi », juste que ça m’intéresse d'en connaître la nature et les conséquences voulues sur l'esprit. Oui, si la télé est à vos yeux l'outil du Système-Ennemi , alors là aussi il peut être utile de savoir ce que le Système voudrais que tu vois, car des conclusions peuvent en être tirées, des critiques peuvent être émises, un débat peut être lancé, des contre-cultures peuvent naitre.
Alors non, je n'ai pas envie de faire l'autruche et de me priver de quoique ce soit qui puissent enrichir mon esprit et le rendre complet. Livres, films, télé, conversations, magazines, sites internets, console de jeux... Je prends tout ! Tout m'intéresse, tout me nourrit.
La télé n'est qu'un appareil électronique, au même titre qu'un lecteur mp3 ou qu'un ordinateur. Cela devient une boite à neuneu uniquement si tu lui concède les rennes de ton opinion, si recul et libre arbitre te font défaut, si tu la regardes tant que tes yeux carrés en pleurent des larmes bleutées.
Le danger est dans l'excès, comme avec beaucoup d'autres choses mais au pire, si tu tombes accroc à la télé, pas de soucis ; je suis convaincu que très bientôt nous aurons le droit à des émissions pour nous aider à nous débarrasser de nos addictions...

 

Lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *