Arrêtez-vous de courir…

Temps de lecture: 5 min

 Arrêtez-vous de courir

 

 

Aux noms des sacrifiés à la bêtise humaine.
Ceux dont les noms tachés du sang de la haine s'oublient dans la nuit des temps.
Gravés sur des tombes recouvertes par le sable amené par les vents de l'oubli.
La mémoire porte leurs plaintes et les agonies de l'histoire.
Celle des livres.
Sous la plume des vainqueurs et leur mépris pour les abonnés absents de ces pages de la honte.
L'histoire... Celle des hommes... et sa dérisoire course à sa perte...... dans les marécage du temps.
Cherchant pieds sur son salut, a la poursuite de l'éternité. Et les sables mouvants de l'amnésie.
En leurs noms;

Arrêtez vous de courir.

De compter le temps en argent, la nature en marchandise et l'humain en esclave.
Aux cols-blancs levant leur coupes à la fin de l'humanité, aux vampires derrière les fenêtres et aux terrasses des tours de verre et d'acier. Aux "membres honorables de la communauté" qui arrosent le monde de produits chimiques, d'armes automatiques et de programmes de destruction mentale. A ceux qu'on accueille en grande pompe et en courbettes qui rasent des pans de forêt, chassent des peuples et volent leurs ressources.
Mettent un prix sur la pluie, l'herbe, la terre et depuis toujours sur la vie de tout être.
Ils dealent même des pans de la Lune.
Bombardent des peuplades, écrasent les contestations à balles réelle.
Mentent l'information et propagandent leur modèle de vie assassin.
A vous qui vendez un cauchemar grimé en rêve. Un songe taché de sang et nourri aux seins de la haine et de la peur.
Aux politiques hypocrites et aux moralisateurs vils aux mains souillées de crimes impunis.

Arrêtez-vous de courir.

Vous vous trompez, votre marathon est vain.
L'humain ni la nature ne sont à vendre.
Ouvrez les yeux, réveillez-vous, je vous en prie.
Vous vous trompez c'est tout.
La beauté donc l'éternité est intérieur, c'est super connu.
Je fais une prière pour vous.
Vous vous trompez c'est tout.
Croyez-moi.
Ne donnez plus vos vies pour du papier, des ondes satellite et quelques perles qui brillent.
Faites pétiller vos yeux avec le ciel.
Pour un quart d'heure de gloire ou un nom gravé sur une stèle en marbre, ne perdez pas vos âmes.
Voyez la Terre comme votre jardin, respectez la.
Voyez tous les hommes comme vos frères, respectez les.
Réalisez la force de notre époque et utilisez le progrès à bon escient au lieu de chercher une balle plus rapide ou une bombe plus assassine.

Libérez les consciences que vous avez déconnectées de la spiritualité et que vous tenez par des rêves illusoires et des divertissements débiles.

Arrêtez d'absorber chaque nouveau mouvement alternatif et contestataire pour le vendre, le grossir et noyer les puristes. De juger, de condamner, de tuer aux noms de vos livres humains. D'encoder l'Amour, les relations, l'Amitié et la sexualité. De fausser les désirs, de diriger les rêves et de construire une fausse finalité au volant d'une grosse berline, au bras d'une femme en plastique ou d'un homme riche.....

Vous l'avez même exporté de part le monde ce modèle de société via la plus grande arme jamais égalée: la mort des esprits par tube cathodique.
Arrêtez de faire culpabiliser vos victimes, et vu que vous êtes les gardiens de la "morale"; vous emprisonnez  des innocents. Leurs torts aura été de tendre des voiles devants les vents de la vérité, de la magie et des derniers espoirs de liberté qui soufflent encore sur la planète.

Interrompez votre course folle.

De faire disparaître des espèces pour bander dur ou des colliers qui viendront parer le cou de quelques personnes, à la recherche de l'éternelle jeunesse, dans les soirées mondaines. On est encore a l'age de pierre dans les esprits par votre faute car vous avez le pouvoir, la domination des masses. La maîtrise des propagandes modernes et le doigt sur un bouton qui pourrait mettre fin a toutes vies y compris celle de la planète.

Arrêtez-vous de courir.

Derrière la première place, derrière l'ivresse du pouvoir.
Vous ne courez pas vers Dieu; même pas derrière vous-même.
Vous ne boirez jamais du nectar a la table du festin des Immortels dans les jardins de l'Olympe.
L'histoire, dans ces grandes lignes se joue sur l'ego de quelques narcissiques aux mauvaises consciences.Vous en faites parti ce depuis l'Antiquité.
Nous aussi, ne l'oubliez jamais. Et un vent de révolte gronde dans les cœurs des épris de Liberté; et leur colère et la prise des armes dans un esprit de vengeance seras compréhensible. Attention.

Arrêtez de courir.

Vous vous trompez, c'est tout.
J'ai même plus de haine pour vous, vous êtes mes frères en fait, même si vous vendez du poison.

Vous vous trompez c'est tout.
Quand vous pensez que notre époque et son modèle sont à jamais. Ils se disaient la même au milieu de l'Empire Romain, vous savez !

Reprenez votre place dans la boucle du temps, ne gâchez plus tout, mangeur de pomme.N'essayer pas de le changer.
Vous ne pourrez pas , de toute façon...

Vous n'êtes pas Dieu encore, tant que vous êtes parmi nous, ici bas...

Vous vous trompez c'est tout.

 

Nag Champa (Adonis Sambo Gana)

 

Lire aussi:

2 commentaires sur “Arrêtez-vous de courir…

  1. Ce texte me touche beaucoup, surtout en ce moment où les Camilles affrontent la violence d'Etat du côté de Nantes, pour dire non au grand projet inutile qu'est le futur-ex-aéroport de Notre Dame Des Landes. Un aéroport, pour aller encore plus vite vers la vacuité du monde dit moderne !
    Alors...Notre Dame des Luttes ! Notre Dame des Libertés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.