AlexMayo, « Gratte-Papier » Talentueux & Inspiré

Temps de lecture: 4 min

 

 

Peux-tu te présenter, s'il te plaît ?

AlexMayo, je suis illustrateur et graphiste.

Je combine travaux personnels, collaborations et travaux de commandes : illustrations, affiches de concerts, fresques, bédés, dessins animés...
Dans tous les cas, je privilégie le dessin à la main. En grande partie sur papier, je ne me lasse pas de cette sensation de gratter une feuille avec un crayon, d’y répandre de la peinture avec un pinceau ou avec mes doigts avec tous les imprévus que çà implique, revenir sur les détails, peaufiner… Mais j’utilise aussi l’outil ordinateur qui me permet pleins de possibilités.
Je développe un univers d'une autre dimension où les formes, les personnages, les typos, les décors, les matières se mélangent, se déforment, se transforment... Parfois trash, parfois marrant mais souvent absurde.

 

Comment es-tu arrivé à la pratique de cet art, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Comme beaucoup de gamins, je dessinais déjà des gigantesques carambolages avec des bagnoles, des avions, des sous-marins, sans oublier des tracteurs et autres outils agricoles! (Normal, mes parents étaient agriculteurs). Après, c'est juste un long cheminement jusqu'à maintenant. École d'art, contrats, expo, foirages, rencontres...
Ma première pochette était celle d'une cassette démo du groupe métal «la Dk danse».

 

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

Ok, mais attendez-vous à une méga-liste !
Les classiques : De Vinci, Bosch, Arcimboldo, Picasso, Magritte, Paul Delvaux, James Ensor, MC Escher, Boris Artzybasheff, Max Ernst, HR Giger, Roland Topor...
En bédé : Crumb, Franquin, Ptit Luc, Fred, Spiegelman, Georges Pichard, Margerin, Mandryka, Carali, Tardi, Larcenet...
Animation : Bill Plympton, Bruce Bickford, Jan Svankmajer...
Illustration musicale : Alex Grey (Tool), Derek Riggs (Iran Maiden), Tony McDermott (Scientist, Mad Professor)...

Et puis tout ce que je vois sur le web, comme sur Unfamous, le niveau est haut. A vrai dire tout m'inspire, les arts dit «primitifs» et tous les folklores, le graff, la culture rock, série-B, horreur, SF, cyberpunk, steampunk, psychédélisme, surréalisme, images numériques et tout ce qu'il me reste à découvrir.

La musique est très importante, chaque genre et sous-genre a souvent ses codes, desquels je m'inspire pour mes affiches. Rock&roll, punk, métal, musique électronique, dub, reggae, ska, hiphop... ont tous leur identité culturelle et visuelle propre... Je me l'approprie, la détourne, la mélange avec mon univers. Je ne veux pas être catalogué dans un style en particulier.

 

Comment ça se passe pour un artiste de ton genre à Bruxelles, est ce que l'art alternatif a pignon sur rue ?

Je pense qu'une bonne partie de la culture subsidiée est tourné vers le folklore belge pour touristes. En abusant des clichés. Du Manneken-Pis par-ci, du Tintin par là... et en prenant le moins de risques possibles !
Proposer une autre vision n'est pas impossible à condition de se bouger le cul. J'ai commencé à me faire connaître avec des affiches de concerts et soirées en variant les styles de musique, çà me permet d’être un peu partout. Est-ce que c'est plus facile qu'en France ? Est-ce qu'on est plus ouvert ? Oui, à en croire certains de mes amis français exilés en Belgique. Mais je peux pas être certain... En tout cas, çà fait dix ans qu'on a adopté la loi pour le mariage des homosexuels et il n'y a eu aucune manif'.

 

Quelle est ta vision de la culture en France aujourd’hui ?

J'imagine que c'est un peu comme en Belgique, les arts alternatifs sont rarement ceux qui sont mis en avant et appréciés du grand public. Exemple : Le rap français qui marche c'est clairement de la daube, alors qu'il y a pleins de rappeurs intéressants.

 

Ton actualité et tes projets ?

Avec mon collectif RoboticWorks, nous organisons un événement à Bruxelles qui s'appellera GrindHouseCult et qui mélangera exposition, concerts, cinéma et animations sur le thème de la série-b et culture bis, bref on se fait plaisir... Je vous en direz plus prochainement !
Sinon une pochette vinyle pour le légendaire chanteur raggamuffin Macka-B, une compilation d'instru' pour les scratcheurs avec le collectif Pipolass et plein d'autres trucs..

 

Si tu étais un livre, un film et une chanson ?

Le fameux portrait chinois ! Ce que j'aime n'est pas nécessairement ce que je suis.
Serais-je un chef d’œuvre comme «Brazil» ou suis-je un nanar sympathique comme «Mad Max 2» ?
Serais-je un rock intersidéral comme «Interstellar Overdrive» de Pink Floyd ou plutôt un punk joyeusement dérangé comme «Ill in the head!» des Dead Kennedys, un dub liquide et matiéré de High Tone à moins que ce soit «Gotcha» des Tradewinds, groupe surf des sixties presque tombé dans l'oubli...
Livre : «Exercice de style» de Raymond Queneau. Ou les «idées noires» de Franquin, ou un «Gaston» tout simplement.

 

Le mot de la fin pour les Unfamousiens ?

Resistenza !

 


 

 


 

Contact :

 

Site Officiel
Collectif "RoboticWorks"
Page Facebook

 


Lire aussi:

2 commentaires sur “AlexMayo, « Gratte-Papier » Talentueux & Inspiré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.